deux cercueils sinon rien

il y a
1 min
38
lectures
6

J'aime écrire. J'aime lire aussi. Les deux sont pour moi indissociables et se nourrissent l'un de l'autre. Les belles histoires me plaisent. J'aime bien aussi celles qui bouleversent, réveillent  [+]

 

On redouble, lui jeta facétieux le pétillant abbé !

oui, en quelque sorte, admit celle pour qui fidélité,

hommage et gratitude ont toujours été des priorités

et qui ce jour là, préparée mais remuée, une seconde église rejoignait

 

Pour ceux qui restent la mort demeure le plus grand des mystères

Relief immense, fossé profond, insondable traversée entre le ciel et la terre

Entre ceux qui l'au delà ont rejoint et ceux qui pleurent et enterrent

mais elle fascine tous les vivants depuis des millénaires

 

Plus s'en approche moins semble nous apeurer

est-ce qu'on parvient un peu à la désirer, à l'apprivoiser

A s'en faire une compagnie pour le moins tolérée

Certainement loin d'être usurpée encore moins oubliée

 

Pour qui l 'espère et la rejoint, la mort est délivrance et paix

ôtant tourments, douleurs et tout ce qu'on laisse sur le quai

afin de goûter enfin et surtout pour l'éternité

à la vraie tranquillité, peut être même à une réelle félicité.

 

Laissons partir ceux qui ont fait leur temps

leur corps épuisé, leur âme éprouvée, nul besoin de pitié

ils ne désirent plus, au milieu des jours, des nuits et du vent

qu'engendrer amitié, solidarité et éternelle flambée

 

 

6

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Duje
Duje · il y a
Hé! Tout doux , Hélène ,je m'y retrouve dans votre litanie,pas forcément à l'aise , ni d'accord .

Vous aimerez aussi !