1
min

Désert

Image de Tristan

Tristan

8 lectures

1

Il est encore tôt dans ce désert,
Qu’il est enivrant, sous ses grands airs.
Le sable, pas un instant ne s’est arrête de chauffer
Et nulle part ne fleurit une poussière de rosée,
Pas un buisson n’a vu le jour,
En ces lieux que pas un frisson ne parcourt.
On n’entend rien, ce jour est sourd,
Le temps pèse lourd
Sans bruit qui court
La vie n’est plus, ici
Elle a fuit, fuit l’ennui
Pour un peu de répit.
Arraché au soleil,
Ce bout de terre, qui brule, n’a ailleurs pas son pareil,
On n’en voudrait pas, c’est sur,
Si l’on avait le choix des pâtures.
Le vent est dur, un peu râpeux,
Pour sûr il brule, et se souci peu
De tous ceux qu’il accule
Et s’il recule, il reste preux ,
Il veut nos vies et qu’on l’adule.
Si par mégarde une âme rodait,
Le désert saurait, sur ses gardes.
Il n’a ni le sein ni le lait
Et ne nourrit que les dunes sèches et revanchardes.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Coraline Parmentier
Coraline Parmentier · il y a
Très bon écrit, vous avez mes voix !
A présent, si vous voulez lire mon oasis embrumée de Haute Egypte en lice pour Imaginarius, c'est par ici...
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-royaume-dans-la-brume

·