Des yeux bleus, un visage ridé.

il y a
1 min
2
lectures
0

Ex directeur service funéraire. Retraité. Écrivain. Papy 76 ans Marié  [+]

Elle était là assise, comme d'habitude,
Sur ce banc familier qui semblait l'attendre,
Qui la guettait dès qu'elle se mettait en chemin ;
Elle y venait pour rompre sa solitude.

Là, en toute quiétude, elle se souvenait,
S'accrochant aux discours, aux images d'antan :
Soumise aux dispositions de sa mémoire
Et, certains jours agacée, elle s'en révoltait.

Sa beauté, des yeux bleus, un visage ridé,
Un air absent, du passé tellement captive :
A suivre ces sentes où l'esprit dérive,
A s'angoisser de voir se perdre ses pensées.

Son âge avançant, elle en avait à chérir
Des êtres aimés, couchés, sous des croix, plantés ;
Vibrants témoignages que la terre écrase
Sans connaître le nom de ceux qu'elle a vu mourir.

Mais elle, bien sûr, les répétait sans cesse,
Les suppliant de l'attendre le temps qu'il faut ;
En ses mains noueuses remuait un chapelet
Pour des prières apaisantes en la vieillesse.

Parfois...que le ciel ne lui en tienne rigueur,
L'amante généreuse revivait le charme
Que son corps de toute beauté savait offrir...
Ah, folle jeunesse et ses mille bonheurs.

Elle était là assise, comme d'habitude,
Sur ce banc familier qui semblait l'attendre,
Qui la guettait dès qu'elle se mettait en chemin ;
Elle y venait pour rompre sa solitude.

0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,