Des Vaines ou des Vannes ?

il y a
1 min
7
lectures
2
D'abord, je sue,
Je saigne,
Je succombe,
Puis, je meurs.
Sur des papiers moulants
Sont broyés mes décombres.

À l'ombre,
C'est l'autre vie,
À l'autre bout,
C'est la nuit
Mais, je vis,
Et j'ai vu
Port-au-Prince portant
Sur son bras d'hôpital
Ensépulturé,
Les ruines du temps.

Son cœur mourant,
Écœuré,
Exsangue,
Barricadé dans les flammes,
Sur le flanc
Des contrées désinvoltes
Régurgitant l'espoir,
Et dépeignent l'air moribond
Des peurs noires.

Sur le macadam
L'insécurité s'évapore
Et s'infiltre subrepticement
Dans les tas d'artères
S'atrophiant
À l'instar de l'État,
Et s'habille des rues incestueuses.

Des nuits mortes
Et moites de peines
Séquestrent des jours nés...
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Roselin Alexis
Roselin Alexis · il y a
Très bon

Vous aimerez aussi !