Des nuits comme des rosettes arrachées

il y a
1 min
36
lectures
4
Là-haut déjà, la conjoncture des étoiles et des branches en ombres chinoises.
Au-dessous, la blancheur d’un monastère s’élève avec peine de la brume.

Des cendres entre mes bras et je cherche.

C’était un chemin ondulant,
C’était un taxi à vitesse folle.
Une longue montée, des herbes montantes et des couleurs qui se jettent sous le regard, de ces teintes que l’on ne saurait retranscrire. Au détour d’une borne, la statuette souriante de pierre noire dévorée par le lierre.
Et le crépuscule qui descend vers les flammes du panorama en contrebas.

Ici, la chambre et ses murs au teint fade, mais qu’importe ! j’entends déjà crier ces voix de guitares rauques, la violence dans les notes qui jaillissent des enceintes pour finir en étincelles de ce monde fantasmé et enchanteur contre ta porte. Il y a là la fougue échauffante du fauve qui au soir se défait de sa peau pour mieux se coller contre l’Autre. Il y a l’incompréhensible du contingent qui réunit, la foule dans la solitude perdue, la quête de chaque éveil, l’ouverture de l’aube qui s’étire sur le seuil de la forêt dantesque enserrant la ville et, au carrefour d’une phrase, le lama à l’œil aveugle.

C’était la cruauté du désespoir dans les yeux de celui qui jongle sur un passage piéton quand, un peu plus loin, la rumeur des passants s’accouple aux senteurs de lulo et de mangue.
Et le chien aux deux âmes qui avait relevé la tête pour peindre le tableau hétérochromique de notre passage.

Mais ce soir, les draps tombent à flot et je vomis le cauchemar froid de ma peau.
4
4

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
j'adore le côté visuel et sensoriel de votre texte, cela donne envie d'aller un peu plus loin dans l'exploration de toutes ces saveurs poétiques.
Image de Livia S.
Livia S. · il y a
Merci Elena :)
Image de JPM
JPM · il y a
Moi j'y vois Potala

Vous aimerez aussi !