Des jours cent.

il y a
1 min
14
lectures
0

De nouvelles œuvres ici et un petit ménage de printemps pour tenter de proposer le meilleur ! Il y a même des textes à poursuivre ! Bonne journée ! Charline.  [+]

Il y a des soirs sauvages,
Des journées chiennes,
Où l’orage passe sans sirènes,
C’est le Chaos, l’imprévisible,
Les larmes et l’âme brisée,
Avant le Renouveau.

Car détruire est nécessaire,
Pour rebâtir sur les Terres,
L’humain est le même,
Il déterre, enterre, décime,
Ramène et rend chienne,
Ses peines.

Le Mal cru est sournois.
Il te tient, sévit, ne prévient pas.
La Souffrance des horreurs passées,
C’est comme des hauts-le cœur,
Qui ne sauraient s’oublier.

Il y a des nuits d’espoir,
Des instants de vie dans le Noir,
Des éclaircies éphémères,
Que le corps saisit sans prières.
L’âme est cassée mais se restaure.
C’est l’esprit qui oublie, qui rebâtit,
Les passages désastreux des tristes sorts.

Mais le Renouveau revient,
Sous d’autres formes,
Plus puissant que jamais,
Il te fait comprendre que tu n’es rien,
Rien de plus qu’un être vivant,
Avec des hauts, des bas,
Des joies, des peines et des tourments.

Tu remontes lentement,
Sûrement,
Toute en précautions,
Tu vas de l’avant !

Ne t’arrête pas en si bon chemin.
Car tu sais bien, qu’il y a des nuits chiennes.
Des soirs sauvages,
Dans instants où tout devient carnage...
Tu sais bien.

"Des centaines de jours avec.
Des centaines de jours sans."
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !