Dernier rappel à Saint-Laurent-du-Pont

il y a
1 min
1
lecture
0
Se dépayser, par l'ivresse du souvenir.
Car l'ébriété est un mouvement
Et les débris d'étés passés, des contenants,
Des verres pleins d'Isère, pour assouvir
Des soifs débridées me tenant encore
Bien après ces moments résonnant entre Chartreuse et Vercors.
Il y a eu ces fois, guidées par "se découvrir"
Jusqu'à celle-là, nus, au volant et passagère
Où, embusqués dans la nuit, privés de repères
Ta chaleur eut pu dire "au voleur, on m'aspire!"
A mes mains d'alors, qui aujourd'hui se rappellent
Que cet hier n'aurait plus de demain ou de rappel.
Ainsi, au moins, elles sourient et s'en inspirent.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,