Déréliction

il y a
1 min
40
lectures
6

Caviardosophe à mes heures perdues... Je prends soin de mon ikigaï le reste du temps. « Aimer la littérature, c'est être persuadé qu'il y a toujours une phrase écrite qui vous redonnera le  [+]

Dans cette fourmilière noire
Sur plus de sept milliards d'humains
Pas un ne semble vouloir te voir
Personne à qui prendre la main

Sur plus de sept milliards d'humains
Des yeux et des voix inconnus
Personne à qui prendre la main
Pas une âme pour ton cœur nu

Des yeux et des voix inconnus
Dans les rues sombres et étroites
Pas une âme pour ton cœur nu
Les relations sont maladroites

Dans les rues sombres et étroites
Des villes grises et surpeuplées
Les relations sont maladroites
Pour exister il faut crier

Des villes grises et surpeuplées
Des espaces entourés de murs
Pour exister il faut crier
Mais toi tu n'as que tes murmures

Des espaces entourés de murs
tendus vers un ciel désespoir
Mais toi tu n'as que tes murmures
Dans cette fourmilière noire
6

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Poèmes

Voir la pluie venir

Renise Charles

Si un arc-en-ciel se posait à mes pieds, je pense que je grimperais dessus et que je partirais. Loin. J'ai trente-huit ans aujourd'hui et personne ne m'a souhaité mon anniversaire. C'est comme ça... [+]