Dépouilles opimes

il y a
1 min
15
lectures
1

De deux mots il faut choisir le moindre  [+]

Là je contemple leurs dépouilles opimes !
Des cadavres de vers, des squelettes de rimes !
Ma muse s’est allée, passée du sol aux cimes.

Je suis jaloux car je sais qu’elle part hanter
Des plumes avec lesquelles j’ai des parentés,
De modestes rapports tout pétris de respect ;
Nerval, Hugo, Rimbaud, Brassens et Mallarmé.

C’est ton fol vol, libre de mon lest immonde,
Quand tu repasseras au dessus de l’Europe
Souviens toi du plus humble de tes guideropes
Laisse choir des bribes de ta riche faconde.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,