Demain?

il y a
1 min
54
lectures
1
Je sens la révolte lente,
la volonté sourde,
la violence douce,
là dans mon cœur,
là dans mes veines.
Je sens le débordement
la colère, le cri monter,
je sens que ça va barder
si si cette fois vraiment !

J'entends
que ça gronde et que ça vibre,
Que ça grince et que ça crisse,
Que le rythme s'accélère,
papapoum papapoum, ça ne va pas plaire.
Et je nous vois, tous, seuls et las,
sous le casque, la tête basse,
aphones de misère,
les mots coincés dans la sphère,
la peine perdante,
la bile acide au ventre,
prêts à tomber.

Je sens le débordement,
la chute, le cri monter.
Je sens que ça va barder,
Si si crois moi vraiment...

Ça chuchote derrière les portes
Et ça siffle entre les dents.
Il faut que ça sorte,
Que les poings s'ouvrent grand
Et que les mains s'attrapent,
Agrippés en grappes,
Liés par le cœur et les cotes,
Allez "Qui est des nôtres ?"
Ça trépigne, immobile,
pour l'heure un peu docile.

Mais..
Je sens le débordement,
l'exultation, le cri monter.
Je sens que ça va barder
Tu te moques ? Écoute vraiment..

Ce tambour au loin
c'est ton cœur qui bat
trop vide et trop plein.
C'est ta raison qui
va et vient, file,
Orpheline de sens,
D'un monde à l'autre
hésite, renonce, balance ,
dans l'attente, d'un apôtre
a qui confier ton destin.
Sens !
Ça gronde quelque part
et ça vibre jusqu'ici,
la vie démarre
Et tu es libre mon ami.
Viens
les lendemains __
Sont pour demain ___

Suis je folle à lier, seule à y croire,
Sommes-nous à ce point, sans espoir ?
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,