1
min

Déconfinement

1 lecture

0

Finie, la solitude,
Mes mains n'en pouvaient plus
Reviens mon aptitude
Stock d'amour en surplus

Enfin te voilà là
A te prêter à moi
Vais te donner le la
Pour chanson faîte d'émoi

Ouverte au jeu d'amour
Toi aussi en grand manque
Tu me la joues glamour
Mutine là, tu te planques

Je te cherche des yeux
Te trouve agenouillée
Bouche ouverte, grand Dieu
Attendant ma rosée

Je suis abasourdi
De te trouver ainsi
Ne pouvant plus que mais
De pouvoir assumer

Pour combler tes désirs
Je dois me débrouiller
Pour donner du plaisir
Et ne pas te brouiller

De tes lèvres gourmandes
Les combler est coquin
Et tu m'en redemandes
Jusqu'au petit matin

Du matin jusqu'au soir
Je frôle le désespoir
Toi tant inépuisable
Moi, je reste sur le sable

Epuisée et heureuse,
Vivant passionnément,
Moi la pipe pleureuse
Vive le confinement.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,