décadente obsession

il y a
1 min
64
lectures
0
Je dois bien l'avouer, ils sont impressionnants
et qu'ils s'alanguissent, calmement apaisés
ou qu'ils se tendent fièrement, tout frémissants
ils sont mon tourment, me convient à les baiser

Enrouler ma langue à ta brune framboise
la mordiller de manière peu courtoise
la suçoter comme retombé en enfance
mordre et te faire sursauter à cette offense

De mes mains impatientes je les englobe
j'épouse le galbe de ces tendres lobes
Dans ta chair je plante mes ongles cruels

Tu gémis à cette inamicale gestuelle
Entre mes doigts je pince tes rouges tétons
Entre mes lèvres je pompe tes mamelons

Sans plus aucun ménagement je triture,
presqu'à les faire exploser, tes belles baudruches
et trouvant insuffisante cette torture
ton sexe moite et grand ouvert je paluche

N'y tenant plus, je te retourne en levrette
Pousse un râle en voyant pendre tes grosses loches
Je te trousse comme la dernière des lorettes
et fais battre à la volée tes lourdes cloches

Je grogne, tu geins, notre plaisir tempête
Tu te dérobes, veux que je tapisse ta luette
je te repousse car j'ai un autre dessein

En beuglant j'inonde la vallée de tes seins
Misère ! De ta poitrine l'opulence
sera toujours l'écueil de ma décadence...
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !