Debout

il y a
1 min
13
lectures
0
De la rancœur, mais pas de la haine naît la nuit debout.
De la tristesse, mais pas de la guerre naît la nuit debout.
Des fausses promesses et des laïus naît la nuit debout.
De l’endettement, des faux espoirs naît la nuit debout.
De la crainte de l’ombre, de la bête sombre naît la nuit debout.
De la misère, des faux salaires naît la nuit debout.
De la fatigue, de leur mépris naît la nuit debout.
De leurs tricheries, de leurs sursis naît la nuit debout.
De pouvoir vivre sans rougir, naît la nuit debout.
De pouvoir dire à tous ces sbires, je suis debout.
De pouvoir croire à chaque instant, je suis debout.
De pas vous croire à chaque histoire, je suis debout.
D’espérer un monde plus juste sans magouilles, je suis debout.
De plus vous voir nous berner, je suis debout.
De voir la crise se briser, je suis debout.
De part et d’autre un avenir, je suis debout.
De mes enfants, je suis debout, je reste debout.
De votre colère, de ces casseurs, ils tremblent mais sont debout.

0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,