1
min

Déblayer le sel, mordre seul

11 lectures

1

Monade d'horizon comme s'écoule le temps,
Capturé à l'objectif la plastique de ma vie,
Les salicornes s'étiolent sous mes pas navrés,
Les navires ploient sous le soleil inhibé.

Couvrir ses yeux sans avis,
Inanité contre tempête au rivage,

Qu'on est pas habitués à longer le large et qu'on s'emploie à marquer si fort de nos pas le reflet thixotrope.
Larynx à ma toux jusqu'à mes dix-huit ans sans fièvre, arc-bouté jusqu'au-boutiste que j'aimerais me réveiller !

Frappé le béton des semelles en chaleur crasse,
Sueurs acides en pluie gomment le gris du ciel,
Chassé de chez moi mes idées m'appartiennent,
Jusqu'au perron d'un asile salarié.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,