De vous émoi

il y a
1 min
1 334
lectures
728
Finaliste
Public
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Une déclaration enflammée... mais toute en timidité et en sentiments joliment contenus, habillés de mots (bien) choisis. On aime... même si, à

Lire la suite

" Ecrire, c'est une respiration " (Julien Green) " Ecrire, c'est se taire. C'est hurler sans bruit." ( Marguerite Duras) " C'est écrire qui est le véritable plaisir, être lu n'est qu'un ... [+]

Image de Grand Prix - Hiver 2020
Image de Poèmes

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Si devant vous je me déguise
Vous semble raide et empesée
C’est que mon cœur, je crois, se brise
N’osant révéler ce qu’il est

Les mots me tremblent avant qu’ils disent
Et tous mes gestes sont frissons
Sous votre regard qui me grise
Et me fait perdre la raison

Je vous dévoile ici mon âme
À demi-mot je vous la livre
Si vous lisez – que Dieu me damne
Dans cet aveu une méprise

Je m’effacerai sans un bruit
Vous oublierez ma confession
Vous au grand jour, moi dans la nuit
À peine nous nous connaissons

Mais sans vous je ne saurais vivre
Les mots s’échappent malgré moi
Des notes sous l’archet s’esquivent
Comme glisse l’eau dans les bois.

Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Une déclaration enflammée... mais toute en timidité et en sentiments joliment contenus, habillés de mots (bien) choisis. On aime... même si, à

Lire la suite
728

Un petit mot pour l'auteur ? 9 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Bruno Scozzaro
Bruno Scozzaro · il y a
J'arrive après la guerre, grâce à une recommandation de Short sur mon profil.
Bon sang que ce poème est beau. Déjà le titre, j'en suis jaloux, mais comme un fou. La musicalité de vos octosyllabes est fabuleuse. La progression est monstrueuse.
Dommage que vous n'ayez que mes mots. Ces compliments pourraient paraître disproportionnés, fallacieux. Il n'en est rien.
Je suis fan.

J'aime tellement que Je vous ai écrit la "réponse" que vous aurait fait votre amour secret s'il avait lu votre déclaration 2 ans après.



Emoi aussi

Si vous vous déguisez, sachez que je me terre
Vos octo’ vous dévoilent, mes alex’ me font taire
Mon cœur muet vous toise en travers d’une rime
Si vos mots tremblent mes syllabes me répriment

Mes gestes me dépassent un peu comme vos mots
Un peu comme un je t’aime un peu comme un trop beau
Vous êtes dans la nuit or je suis dans l’obscur
Un simple battement d’un cœur hardi et pur

Si vous ne savez vivre en un monde sans moi
Si vos yeux sont ma mire, alors de vous émoi
J’en tremble je l’avoue, ou j’en perds la raison
Ces mots sont ma naissance ou bien mon oraison

Je sais qu’il est bien tard que les ans ont passé
Vous n’étiez qu’un rêve à mes yeux embrumés
Que n’ai-je déclaré mon amour silencieux
Moi qui ne voulais pas être irrévérencieux

A genoux, sur le ventre, à terre s’il le faut
Je me lance à vos pieds je monte à l’échafaud
Et si vous me lisez, qu’aussi les dieux me brûlent
Mon amour est immense et je suis minuscule



Excellente journée Eva.

Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
Mille mercis ! jamais je n'ai lu une si belle déclaration, j'en rosis de plaisir .
Un très large coup de chapeau (" jusques à terre ! " -je sais, ce geste était réservé à ces messieurs ...) pour saluer votre brillante réponse :))) Mais vous l'aurez remarqué, mon joli poème n'a été gratifié que d'une recommandation , une sorte d'encouragement. Pas digne de la couronne de lauriers ! Merci encore, Bruno !

Image de Bruno Scozzaro
Bruno Scozzaro · il y a
Mon plaisir, Eva.

Je suis assez (pour ne pas dire très très très) tranché dans mes avis. Quand j'aime, j'aime.
Pour me faire décrocher un commentaire, il en faut. Pour me faire décrocher un poème (que j'ai écrit en 5 minutes, porté par vos vers), c'est que j'ai été ébloui. Vous pouvez rosir sans problème, d'autres attendent encore que je leur laisse un commentaire (lol).
Concernant le fait que vous n'ayez pas gagné, Short Edition, c'est un site communautaire. Et ce ne sont pas toujours les meilleurs qui gagnent. J'ai déjà gagné avec des textes auxquels je ne croyais pas, et je n'ai même pas atteint la finale avec des textes auxquels je croyais dur comme fer.
C'est le jeu.
Très heureux de faire votre connaissance en tous cas. J'aimerais, si vous le désirez, que vous alliez lire "Lettre à L.", qui a été publié il y a peu. Aucune obligation de rien du tout, je suis contre l'échange de vote, et la mendicité :-).
Ca me ferait juste plaisir d'avoir votre retour sur ce texte. Vous verrez, il fait écho au vôtre, d'une certaine manière.

A très bientôt.

Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
Je n'ai pas été peinée que ce poème ait échappé à la prime, je partage vos remarques: j'ai eu la surprise d'être parfois lauréate avec des textes que je qualifierais de banals et l'inverse s'est produit aussi ... Pas de quoi se révolter .
J'ai visité votre page avec plaisir, j'ai lu et commenté "Lettre à L'', c'est un poème réussi parce qu'il sort des sentiers battus de la simple déclaration amoureuse et que le personnage révèle sa fragilité, sa peur du rejet. Ce sont des mots sensibles, qui émeuvent en laissant l'esquisse d'un sourire . Je vous souhaite le meilleur avec cette oeuvre.

Image de Lyncée Justepourvoir
Lyncée Justepourvoir · il y a
Il me faut en lire d'autre. Si tu dis te dévoiler ici, je ne lis que la fébrilité, non les troubles qui la causent. Allez j'y vais parce que c'est rudement à mon goût !
Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
Ah ! il ne faut pas confondre l'auteur et la narratrice ( ici, le personnage mis en scène) . Nos récits ne sont pas autobiographiques, ou très rarement et à doses homéopathiques. Mais je suis ravie que vous m'ayez lue !
Image de Lyncée Justepourvoir
Lyncée Justepourvoir · il y a
N'empêche que je dis "tu" quand je réponds à qui dis "je".
Après pour les limites de réalités qui t'appartiennent ou non... Puisque tout est vrai dès lors quimaginé.

Image de Ombrage lafanelle
Ombrage lafanelle · il y a
Très joli poème
Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
Merci !

Vous aimerez aussi !

Poèmes

Mon arbre

Eva Dayer

Sans que je l'aie prémédité, mes pas m'avaient conduite vers mon ancienne adresse, celle de la maison d'autrefois. M'en approchant, j'avais ressenti une impression déplaisante que je ne pus ... [+]