1
min

De la Bellaise

Image de Marie

Marie

5 lectures

0

Heureuse qui comme Eve a fait un beau voyage
Puis ces lignées de femmes qui firent la moisson :
Accueillirent la vie de filles et de garçons,
Leur impulsant l’élan jusqu’à leur plus grand âge !

Quand verrai-je, enfin, de ce cocon enfoui
S’entrouvrir les ailes, et en quel jour béni
S’allumera le regard de ce fragile ovni
Né d’amour et du dard de notre fertile oui !

Plus m’est rond mon ventre garni de tes rebonds
Que le soleil profond verni de ses rayons.
Plus que le ballon d’or s’arrondit ma caverne.

Plus mon écume intime que les rouleaux des vagues
Plus mon petit anneau que les volutes des bagues
Et plus que le grand air mon clair-obscur interne...
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,