De Forêts, de Collines et de Rivières

il y a
2 min
43
lectures
0

Conteur d'histoires du monde fantastique d'Alphasia www.lacrimatica.eklablog.com  [+]

« Longue est la route de Deïnor à Bor’Unur. Nos aventuriers doivent passer par bons nombres de paysages et villages tous aussi différents les uns que les autres, sans oublier les péripéties et imprévus qui risquent de faire mouvementer leur voyage. Un aventurier doit être capable de faire face à toute épreuve lors de son voyage et se montrer le plus honnête possible lors des rencontres, telles sont les lois de l’aventure. »

Au grand galop, ils traversèrent les sublimes Plaines Souffledor,
Dansant avec les Vents de l’Eternité,
Et fendant les hautes herbes de collines dorées,
Les sabots de leurs chevaux martèlent la terre,
Et fondent droit vers le Sud,

Après les plaines dorées,
Ils trouvèrent une vieille ferme abandonnée,
Dans leur recherche de quelques provisions,
Des brigands bondirent sur eux,
L’échange de lames eut lieu,
Pas de sang, seulement de la surprise,
Les brigands ne s’attendaient pas à tomber sur des aventuriers,
Doués aux lames et à la magie,
Ils se rendirent et leur laissèrent les provisions,
Avant que les aventuriers ne repartent au galop,

Ils longèrent une rivière au grand galop,
Une nouvelle verdure moins doré se présenta ainsi,
Signe que les Plaines Souffledor étaient passées,
La Grande Route s’ouvrit de nouveau,
Telle une grande ligne vers le Sud,

Galoper pour l’aventure,
Avec la Bénédiction de la fée Celiandra,
Les Bons Conseils de la Dame au Corbeau Blanc,
Et la sagesse du Bon Roi de Deïnor,
Nous galopons vers le Sud à la croisée,
De Forêts, de collines et de rivières,

A nouveau ils dégainent les épées,
Mais cette fois-ci, le sang dû couler,
A leur plus grand regret,

Un chasseur de prime corrompu,
Qui osait voler l’équipement des aventuriers,
En pleine belle nuit,
Les épées ont dansé,
L’homme blessé se retira,
Jurant vengeance,

Et le lendemain le voyage continua,
La rivière tomba en cascade,
Et les aventuriers quittèrent le cours d’eau,
Pour se retrouver dans les marécages,
Mais aucun grand danger ici,
Puisqu’ils restèrent sur une route sûre,

Le soir tombé,
Une horde de loups les suivait,
Pour certains, ils représentaient une menace,
Pour d’autres, ils étaient symbole de chance,
Mais à l’approche d’un village,
Les loups disparurent dans les bois,

La nuit tombée,
Seules les auberges faisaient signe de vie,
Beaucoup de nos aventuriers s’y précipitèrent,
Attendez, je me trompe,
Tous s’y précipitèrent,
En effet, l’heure d’une bonne pinte était bien reçue,

Puis en une quelconque heure,
Lorsque l’auberge dût fermer ses portes,
Nos aventuriers n’étaient plus en état de payer une chambre,
Ils furent ainsi envoyés dormir avec leurs chevaux dans les écuries,

Deux jours qu’ils restèrent au petit village,
Le temps de remplir à nouveau leurs provisions,
Et surtout de récupérer de leur soirée,
Mais malgré cela ils enquêtèrent discrètement,
Sur la localisation des membres du Clan des X,
Mais aucune réponse, encore,

Puis, le temps venu,
Ils repartirent en route,

Galoper pour l’aventure,
Avec la Bénédiction de la fée Celiandra,
Les Bons Conseils de la Dame au Corbeau Blanc,
Et la sagesse du Bon Roi de Deïnor,
Nous galopons vers le Sud à la croisée,
De Forêts, de collines et de rivières,

C’est alors que la route devint sentier,
Et le sentier se perdit dans les marais,
Ici où l’eau et la terre sont traîtres,
L’attente et l’imprudence n’étaient point conseillées,

A ce moment,
La horde de loup les encercla,
Mais n’attaqua point,
Néanmoins les aventuriers restèrent bien au centre du cercle,
Afin d’éviter de s’approcher trop près d’eux,

Il y avait une certaine tension,
Car les loups semblaient connaître les marais
Mais pas les aventuriers,
Les loups avancèrent,
Toujours encerclant nos héros,
Etaient-ils guidés ?
Où était-ce un piège malin ?
Seuls les loups le savaient,

Les chevaux commençaient à paniquer,
Mais le silence du Cheval Rouge Horkira,
Evita qu’ils ne s’affolent,
Ainsi tous marchaient,
A travers les marais,
Prêt à dégainer, à se cabrer,

Enfin le sol devint stable,
Et les loups cessèrent leur marche,
Les aventuriers s’arrêtèrent aussi,
Puis ils comprirent que les loups leur avaient porté chance,

Aeldan descendit de Horkira,
Et déposa de la nourriture pour remercier les loups,
Ses compagnons firent de même,
Et les loups emportèrent la viande,
Et quittèrent nos aventuriers,
Ainsi pouvait continuer le voyage,

Galoper pour l’aventure,
Avec la Bénédiction de la fée Celiandra,
Les Bons Conseils de la Dame au Corbeau Blanc,
Et la sagesse du Bon Roi de Deïnor,
Nous galopons vers le Sud à la croisée,
De Forêts, de collines et de rivières,

Et ainsi le voyage continue,
Toujours vers le Sud,
Où la Haute Tour attend,
Sous la surveillance du Phénix,
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,