1
min

Dauphins chevauchant les flots

Image de Franck Steinmetz

Franck Steinmetz

3 lectures

1

Tel un roi thaumaturge dominant les flots,
Balloté de bâbord à tribord
Et réciproquement, ainsi va ce coquin de sort
D’un bateau ivre volant vers son exil glacé mais si beau.

Le regard porte l’horizon, là où le soleil est à son zénith,
Nargué par quelques mouettes rieuses et joueuses,
Dans un ciel nimbé de circonvolutions noueuses,
Spectacle grandiose et fascinant qui se mérite.

Le capitaine, sorcier des mers en furie, fume une dame de pique
D’où s’échappent des volutes chimériques.
Chimère, dresseuse de rêves, panseuse des âmes,
De celles qui sont dévorées par les flammes.

Chapelet d’îles surpeuplées défilant devant des yeux mouillés,
Embruns matutinaux ou glandes lacrymales ?
Nul n’oserait en ces lieux splendides et retirés
Faire montre de la faiblesse du mâle.

De Chiloé, les Colocolo noctambules errants
Observent ce radeau d’une méduse à la dérive,
Les manchots saluent les voyageurs de la rive,
Comme s’ils étaient des géants.


Les lobos alanguis lancent des regards séducteurs,
Sans que ne cesse leur agitation paresseuse,
Sous des yeux adorateurs
Ils daignent envoyer un baiser d’acteur.

Des dauphins chevauchant les flots ombrageux
Accompagnent cette tumultueuse virée
Vers les glaciers éternels et inviolés,
Mais déshérités comme des gueux.

Puis apparaît si loin encore Torres del Painé,
Dont l’ombre étire imperceptiblement sa révérence
Au soleil, engagé dans sa danse effrénée
Jusqu’à ce qu’il entre en transe

Encore plus loin, bien au-delà d’où porte le regard,
Bien au-delà du détroit qui fit la gloire de Magellan,
Là où vécurent, dit-on, la race des géants
Aux grands pieds et aux yeux étrangement hagards,
S’ébroue la faune pélagique
Dans les profondeurs de la mer et du ciel,
Se confondant.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de BREBION Denis
BREBION Denis · il y a
Belle âme voyageuse que voilà...