Dater

il y a
1 min
78
lectures
9

Poétesse et photographe, Anna Collado vit et travaille à Marseille et dans sa région. Adepte de l'écriture automatique, des mots qui tuent ou qui perdent, de l'absurde, de la dérive  [+]

Dater, dater, dater. Pour retenir le temps qui passe. Pour renouer avec les mots. Pour vivre et survivre à l’oubli. Pour ne pas s’appesantir sur les humeurs grises. Pour entendre raison. Pour museler le silence. Pour toi. Pour les mots dits et les mots tus. Pour sentir que le temps a à voir avec nous. Pour geindre pleinement et pour brûler encore. Dater. Pour moi. Pour me mots dire et me mots taire. Pour m’entendre hurler en silence. Pour succomber aux voix des ombres. Pour revenir sur les jours gris. Et pour revenir sur les nuits. Dater pour cracher sur les jours d’ennui et les nuits d’épouvante, sur les souhaits des autres et nos efforts vains de coller au décor, sur la douceur des lits de cendres et la folie des impatients. Et puis dater encore à l’unisson des voix, au diapason des cris, aux tremblements des corps, à l’incroyable du monde. Surprendre le temps. Suspendre la vie et puis la contempler du haut du ciel et l’embrasser avidement sur des lits d’amoureux. Tromper la mort et soudoyer la glace, sympathiser avec le feu, étreindre l’envol des oiseaux. Soudainement. Discuter sans discourir, sans fuir, sans tromper, sans se taire. Soudainement. Plaire à Dieu ou plaire au Diable. Partir dans l’esprit du dedans. Permettre aux heureux de vivre pour soutenir le monde sans transition. Prouver qu’on existe en dehors de l’oubli d’un corps trop vieux. Pisser sur les terrains vagues qui de friches en fureur se saoulent du sang des faibles et destinent à l’oubli les hommes et leurs chiens. Passer la main. Reprendre sa place. Fuir d’être là. Et dater, dater, dater, dater...

Anna Collado
9

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,