Dans un tableau d'Hiroshige

il y a
1 min
936
lectures
104
Lauréat
Jury
Recommandé
Quand je serai bien mort, je finirai mon rêve
L’esprit tranquille enfin, le corps enfin en trêve,
Le cœur dans un nuage que le peintre a figé,
Je vivrai l’univers des yeux d’Hiroshige.

Je trinquerai alors aux visages du passé,
L’âme assaillie parfois de souvenirs glacés,
Noyant l’eau des remords dans le vin des regrets
J’apaiserai mes plaies en pleurant à mon gré.

Puis je retrouverai dans les douceurs du ciel
Le bonheur généreux des ombres et du soleil ;
Dans les couleurs du temps je saurai découvrir
Que la beauté de Dieu est source de plaisirs.

Quand je serai bien mort, je finirai mon rêve.
L’esprit sur un rivage, le corps sur une grève,
Contemplant les tableaux où j’irai me plonger,
J’unirai mon repos aux doigts d’Hiroshige.

Recommandé
104

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !