150 lectures

7

Qualifié

Les murs sont froids, le sol est mort
Mes nuits sont fades jusqu’à l’aurore
Si je n’dors pas je n’te vois plus
Une nuit sans toi, une nuit perdue
Les jours sans foi, le ciel a tort
Jusqu’à l’horreur je traîne mon corps
Si tu n’vis pas moi je n’vis plus
J’attends la fin, je cherche l’issue

Dans nos espaces, nos souvenirs
Je les ramasse, je les respire
Un seul désir que je ressasse :
Que tu sois là ; mais rien n’se passe
Nos souvenirs dans mes grimaces
Je les ravale, je reste de glace
Mais elle m’habite, cette belle angoisse :
Que le temps file, que tu t’effaces.

La vie sans moi, avec mon corps
Je déambule sans faire l’effort
Aller d’l’avant en marche arrière
Et s’envoler six pieds sous terre
Se ressaisir, en mettre un coup
Ne plus penser, aller au bout
Là où tu n’es plus une douleur
Là où j’oublierai que j’ai peur

Dans mon espace, mes souvenirs
Je les amasse, je les soupire
Un seul esprit que je libère
Un autre sans bruit que je déterre
Mes souvenirs dans tes grimaces
Que tout s’apaise, que tout se passe
Et qu’elle me quitte ma belle angoisse
Que le temps file ; Rien ne t’efface.

PRIX

Image de Été 2013
7

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marie J. Gouasmi
Marie J. Gouasmi · il y a
je suis obligée de le dire : ce poème est magnifique! je ne trouve pas d'autre mot.
·
Image de Alchimic Neons
Alchimic Neons · il y a
Merci beaucoup^^
·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème