Dans ma nuit

il y a
1 min
265
lectures
187
Qualifié

Je suis un être plutôt instable, un tantinet introverti.Mon gout néanmoins principal va à la poésie, de préférence gaie, limpide, évidente, sans trop de mystère, compréhensible aisément ... [+]

Image de Grand Prix - Été 2018
Image de Poèmes
Pauvre hère
Éperdu
D'avoir trop cru
Aux chimères,
J'ai chu
En une coriace nuit.
Mes pas glissent en sa gadoue.
J'y titube sans énergie.
Suis-je dans un profond tunnel
Et pour en éclairer le rituel bout
Pas même la lueur d'une chandelle ?

« Chaque homme dans sa nuit
S'en va vers sa lumière »
Ces paroles de Victor Hugo,
En mon crâne, ricochent en écho.

Fi du sens profond de cette métaphore !
En homme primaire, je me fais fort
De rechercher l'effective lumière.
Tout autant érudit
Qu'un papillon de nuit,
Je trouve un réverbère.

Et, il a suffi de presque rien,
Cet idoine lampadaire,
Vespasienne à chiens,
Pour que tout s'éclaire.

Yeux écarquillés,
Libéré de la bride de Morphée.
Comparée à la noirceur de mon rêve,
La blancheur du jour qui se lève,
Quelle pacifique explosion
Qui émerveille ma vision !

À toute première vue,
Je scrute le lointain horizon,
Synonyme de liberté sans retenue.
Intouchable, il clôt notre Terre
En fuite vers son autre hémisphère.
Vouloir s'y poser, donc une gageure.
Au crépuscule, à midi, à l'aube,
Toujours il se dérobe.
C'est l'allégorie du bonheur.

C'est ainsi :
« Chaque homme dans sa nuit
S'en va vers sa lumière »
En godillant sur sa galère.

187

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !