Dans la fumée je m’évanouis

il y a
1 min
9
lectures
1

Quand les mots me prennent Par le coeur, ils m'entrainent Dans mes rêves, mes peurs puis je les dépose, douce rumeur Aujourd'hui je vous les livre Vous me lisez vivre Ne soyez pas trop  [+]

Comme une épave au milieu de l’océan
Comme une brindille dans un torrent
Je ne peux que subir
Je ne peux que souffrir

Prise dans un mouvement qui n’est pas mien
Prise dans une tempête en mon sein

Je tangue, tremble, dérive, chavire
Alors je crie, mais les mots ne viennent pas
Alors je pleure, mais les larmes ne coulent pas
Je me noie, suffoque, m’épuise, délire

Emprisonnée dans une cage bleutée
Emprisonnée d’un coeur âgé, usé, buté

J’angoisse, stress, anticipe, puis oublie
Dans la fumée je m’évanouis
Disparait, m’efface et souris
Drapée d’une autre, affaiblie

Planquée sous la surface de moi-même
Planquée au fond de mon canapé que j’aime

C’est l’heure du spectacle,
Le clown monte sur scène
Tout pour éviter la débâcle
Le rire pour cacher la peine

Le soir venu, il s’en va avec ses doux leurres
J’enfile mon mentaux de douleur
J’angoisse, stress, anticipe puis oublie
Dans la fumée je m’évanouis
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !