1
min

Daniel

10 lectures

0

Sous le soleil de janvier
Assise sur un banc
Je me prends à rêver
A mon doux amant

Je reste là attentive
Espérant ce je ne sais quoi
Qui a fait de moi sa captive ?
Un son, le murmure d'une voix

Il est couché, il dort
Non qu'il se repose
C'est la maladie qui frappe fort
Et qui par là l'indispose

J'aimerais m'allonger prés de lui
Etendre mon corps contre le sien
Sentir le désir soulever son vis
Et me conduire avec lui comme une catin

Dors mon bel amant, profites de ce repos
Je te prépare des jeux savants
Telle une courtisane devant le plus beau
Je te dévoilerai mes charmes pour te rendre dépendant

Je m'affranchirai de mes chaînes,
Je refuserai tous les tabous
Pour toi je serai chienne
Devant toi je révélerai tout

Tu es mon astre vivant
La flamme qui me consume
Viens en moi mon bel amant
Il faut que je te hume....
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,