cris

il y a
1 min
8
lectures
1
La maison familiale est déserte en cette fin de soirée,
Et il n'y a aucun bruit dans les rues de la ville
Depuis que l'horloge a affiché minuit pile
Hommes et femmes attendent impatiemment son arrivée

Quand je repense à toute la souffrance endurée,
Et à ces nuits et jours difficiles,
Je me dis qu'il serait puéril
De penser que le bonheur s'obtient toujours avec facilité

Il faut souvent suer pour la bonne cause;
Comme quoi, la nature fait bien les choses
La bataille vient de prendre fin,

Grâce à ces soldats de la vie
C'est le début d'un long chemin;
Bienvenue à toi, petit Homme qui crie
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Hélène CUINIER
Hélène CUINIER · il y a
Au bout du chemin des épreuves, il y a souvent une belle surprise...
J'aime beaucoup cette idée et la façon de l'exprimer ici