Courir avec les arbres

il y a
1 min
849
lectures
480
Finaliste
Jury
Courir avec les arbres
Dans la dentelle de l'aube
Puis, regagner sa place
Pour que le jour se lève sur le monde immobile.

Le ciel, d'humeur crachin, postillonne d'ennui...
Encore un matin gris
Où les chats de la nuit deviennent invisibles.

Alors que le temps passe sur les miaulements épais,
Déchirants, de l'absence,
Plier les certitudes en cocotte en papier,
Les brûler pour qu'enfin
S'échappe la fumée inaudible des doutes,
Qu'elle s'élève, indocile,
Et attendre le soir

Pour, alors, à nouveau,
Courir avec les arbres.
480

Un petit mot pour l'auteur ? 5 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de . LaNif
. LaNif · il y a
J'avais tant aimé ce texte. Naturellement, mon commentaire a disparu. Je l'aime toujours autant. Je vais faire un tour parmi tous vos écrits car même si je suis abonnée à vous comme auteur, je ne suis jamais avertie quand un nouveau texte est là. A bientôt !
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
Merci, LaNif pour cette constance !
Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
C'est joli et énigmatique... Se dévêtir de la dentelle de l'aube, comme une rosée blanche sur l'herbe, tout mettre sur pause en attendant le soir, puis s'élancer à nouveau.
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
Merci, Marie, pour ce passage dans mes mots
Image de Blackmamba Delabas
Blackmamba Delabas · il y a
Je cours pas assez vite et arrive un peu tard !

Vous aimerez aussi !