Correspondance

il y a
1 min
38
lectures
2
Correspondance

Sachez Madame,
que je vous ai aimé,
d'un amour,
des plus fort et sincère,
d'un amour,
des plus pur et passionné.
Et je vous ai donné
mon coeur,
comprenez bien, mon coeur madame,
mais vous n'avez pas compris que je vous l'offrais
pour une vie.
Vous n'avez pas vu l'immensité
sous ma poitrine,
vous n'avez pas vu que vous étiez
l'unique,
la seule que je voulais.
Et vous l'avez laissé tomber,
vous avez laissé le vent, le temps l'emporter,
l'éroder,
sans dire une phrase,
sans même prononcer un mot
et j'ai fini par me noyer dans cet amour,
sans retour,
madame,
et je suis partie.
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Philippe Kireeff
Philippe Kireeff · il y a
Très émouvant... madame ! Toujours aussi talentueuse. Bises

Vous aimerez aussi !