Convalescence. (Éphémère)

il y a
1 min
13
lectures
0

Soyez résolument radical...dans la nuance  [+]

HIER L’AIGUILLE IDENTIQUE ET CHANGÉE
Identique et changée aujourd’hui
Aujourd’hui la chambre la serrure la clé
Aujourd’hui la chambre la chambre aussi est ouverte
Et ce cercle du torchon frappé dans l’eau
Par toi dégagé des routes
Et s’étend et se répète
Et se brise sous la toux grasse
Ce cercle cette route
Et se brise et se répète

Car le toit ou le départ c’est ce froid ce feu cet écho dans l’obscur
Cette fissure qui déjà se soude aux espaces
Pareil à toi fermant la porte à toi me laissant seul
Avec
En dernière image
la lame du carreau à la dent claire

C’est ce froid ce feu ce silence de lumière
Cette rupture qui concilie déjà sudation et Temps
Pareil à toi ouvrant la porte à toi me laissant seul
Je ne vois p-p-p-p
pas plus Loin
dans la chambre fermée d’une maison ouverte :

J’avais pour crisper de mes mains ton corps fustigé
ta buccale de parole d’avant d’aujourd’hui et d’après
Mais prêt du lit qui n’a de
trace que de cet impossible entretient,
je me demande juste si l’on dort aujourd’hui
Enlacés
à corps et en distance.

Je sais que tu es venue dans la chambre toucher
la fièvre d’un alité ayant jeté sa couverture
de feu et de sueur, je sais ton sourire me taire
ce que tes lèvres au front on comprit,
Je sais des mèches en mes paumes qui se tressent
à tes mots la vue tirant de la poulie
le crissement sur tes lèvres
et une main qui pli l’oreille
à côté de nous
et qui n’apprend rien.

Comme cela suffit.

Tu as quitté la chaise
et j'ai coupé ce qui dépasse,
Aveugles des murs je regarde le feu à présent :

Il y a ce puits, non loin, tout proche,
Quelqu’un a cessé d’attendre,
Il a lâché la corde,
Le seau qui s’y trouve y a changé son eau
Personnes
Toi seule pour le remonter.

Quand tu quitteras la chaise,
Je couperai ce qui dépasse,
Toi seule pour le remonter
"pas plus..."
Je refuse le mouchoir qui tue le sang.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Pierrot
Pierrot · il y a
Me voilà pour un retour éphémère, je ne suis plus tant présent et je m'en désole.
Mais je ne vous oublie pas, vous lis quelque fois et suis en cette nuit poussé par une envie de partage. Sachez profiter de cette lecture voué à disparaître, puisse telle vous convenir vous toucher.

Je vous laisse un bientôt, avec une affection neuve sur vos joues !

Vous aimerez aussi !