1
min
Image de Nectoux Marc

Nectoux Marc

16 lectures

5

Le temps s’égrène et j’ai la foi qui s’éraille
Je ne puis autrement pour en freiner le flux
Que de me convertir à la raison des miens

Je ne reconnais plus Dieu en sa piétaille
Et ma raison ne devine en eux aucun salut
Ils ne sont que des hommes au creux d’un même essaim

Pourtant j’ai l’âme en éveil qui frémit
Quand au hasard de mes pas
Je me retrouve dans la maison de Dieu
J’en ai le cœur qui se gonfle et le sang qui gémit
Et je ne puis qu’établir le constat
Que si ma foi s’enfuit l’amour de Dieu m’émeut

Aussi je m’en remets serein à mon Etre de lumière
Et j’ouvre mon Esprit aux bienfaits de ma Terre.
5

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de PierreYves
PierreYves · il y a
Bref, vous êtes agnostique. On vit très bien avec çà, c'est tellement préférable à l'imposture et à l'hypocrisie !
·
Image de Praline
Praline · il y a
De l'espoir, de la lumière, c'est réconfortant !
·
Image de Nectoux Marc
Nectoux Marc · il y a
Merci Praline
·
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
La béatitude est proche ! ;-))
·
Image de Nectoux Marc
Nectoux Marc · il y a
Merci Paul.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème