1
min

Comme un feu mourant

Image de Ezekiel

Ezekiel

5 lectures

1

Comme un feu mourant, notre cœur s'est refroidi,
Comme un vent naissant, nos pensées sont parties,
Et par un froid givrant, notre corps s'est durci.

La lumière s'est faite ombre, la mort incarnée,
Nous nous sommes dit "Nous avons bien profité,
Ne regrettons rien, il nous faut maintenant tout quitter",
Et alors, comme les blés, elle nous a fauchés.

Il est maintenant loi le temps des plaisirs,
Le temps des fêtes, des couleurs et des rires,
Devenus vieux tout n'est que soupirs,
Dans ce monde froid, gris, qui ne cesse de ternir.

Emportés dans des monts ténébreux,
Lors du départ, nos regards orgueilleux
Ont regardé ce monde obséquieux.
"Nous partons comme des heureux."

"Nous avons tout ce temps bien vécu,
Il faut maintenant accepter d'être déchus.
Nous partons alors calmes et repus
Des souvenirs qui illuminèrent notre vue."

Ces souffles si pleins de vie
Se sont éteints dans la nuit.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,