Comme un ange en silence

il y a
1 min
380
lectures
20
En compétition

J'écris car je ne sais pas peindre  [+]

Image de Printemps 2021
Il s’élançait sans fin vers l’horizon rougi
La vapeur en volute et d’inaudibles cris ;
Le ciel seul entendait la prière des champs,
Que la rosée montait aux lointains firmaments.
Ma main songeait alors, dans l’herbe humide et folle,
Aux souvenirs brumeux des jours sur ton épaule ;
Personne n’entendait sourdre dans l’aube pure
Les frissons que mon cœur ressentait sous l’azur.
Imperceptiblement, immenses sur l’autel,
Nos heures disparues s’étalaient en dentelles...
20

Un petit mot pour l'auteur ? 12 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
De la véritable dentelle, ces vers !
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Mon soutien pour cette poésie écrite avec beaucoup de sensibilité et d'émotion !
Image de Mome de Meuse
Mome de Meuse · il y a
Des images d'une grande beauté pour dire un passé enfoui.
Image de Hélène Campus
Hélène Campus · il y a
votre poème est vraiment très beau
Image de Julien LEON
Julien LEON · il y a
Un beau poème. J ai bien aimé.
Image de De margotin
De margotin · il y a
Joli
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Très beau !
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Comment dire ? La lecture de ce poème m'a donné des frissons. C'est rare ! Vraiment superbe.
Image de Françoise Desvigne
Françoise Desvigne · il y a
Beaucoup de sensibilité, j'aime !
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Très poétique et d'une pureté absolue !

Vous aimerez aussi !