Comme Scarlett

il y a
1 min
56
lectures
12
Il est bien loin déjà, le temps de vos succès.
Le temps des projecteurs dont le feu vous grisait.
Ce bon temps d'Hollywood et de Cinecittà;
De leurs jeunes premiers qui tombaient dans vos bras.

Vous aviez le beau rôle et c'était le printemps.
Un printemps de folies, de champagne et d'argent.
Des flots d'adorateurs venaient s'y bousculer.
Il pleuvait des bravos, des bouquets, des baisers.

Mais une autre est venue, et le succès pour elle
Vous a laissée tomber comme un amant cruel.
Le beau conte de fées ne fut qu'un court-métrage,
Et Cendrillon flétrie pleure la fleur de l'âge.

Vous vivez en flash-back, perdue dans des albums
Témoins de votre gloire et de son décorum.
Ces photos, ces articles, ces lettres d'amour
Sont un peu de soleil dans le gris de vos jours.

Votre demeure est triste, il n'y vient plus personne,
Et vous n'attendez rien, au seuil de votre automne,
Pathétique, madame, en idole oubliée
Qui ne parade plus que devant sa psyché.

Vous rêvez certains soirs à votre grand retour :
La reine retrouvant sa couronne et sa cour!
Vous voudriez y croire, à ce nouveau départ,
Croire, comme Scarlett, aux jolis mots d'espoir...
              Demain est un autre jour.
12

Un petit mot pour l'auteur ? 13 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Granydu57 Ww
Granydu57 Ww · il y a
Dames ou Messieurs, de l'éternelle jeunesse, il ne reste plus que des boites sur des rayons, rayonnages sans âges.
Image de Virginie Denise
Virginie Denise · il y a
C'est superbe JLK, de votre plume légère vous faites voler les mots malgré la tristesse et le poids du sujet...
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Ode à ces gloires éphémères qui traversent les écrans et telles des comètes, se consument bien vite
Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
Tout un monde, une vie entière évoquée avec grâce et finesse... L'éphémère des gloires passagères et la tristesse qui suit...
Image de Roger ALCARAZ
Roger ALCARAZ · il y a
Très joli regard sur les vanités du siècle. Merci
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Rien à dire tellement c'est dit avec délicatesse.
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
>Grandeur et décadence sur le fil des vers. Le pathétique poétique est moins lourd à porter quand il se pare de tendresse.
Image de Gaby S
Gaby S · il y a
"Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle,
Assise auprès du feu, dévidant et filant,
Direz, chantant mes vers, en vous émerveillant :
Ronsard me célébrait du temps que j’étais belle..."

Image de JLK
JLK · il y a
JLK me chantait quand je n'étais plus rien,
Sur Sunset Boulevard, seule avec mon chagrin...

Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Flétrie, elle pleure la fleur de l'âge ; c'est joli ça !
Image de A Terreville
A Terreville · il y a
Boulevard du crépuscule ...

Vous aimerez aussi !