Comme deux enfants,

il y a
1 min
61
lectures
14

C'est venu tard et par hasard , c'est tendre ou triste ou ridicule, c'est chaud c'est froid pas tempéré, c'est une manière d'oublier l'ennui qui me guettait, avant qu'existent les RTT  [+]

Comme je t’ai cherchée
Ma clarté mon aimée,
De ces pics enneigés
À ces vallées osées
Où les brumes bleutées
Viennent vous caresser,
Où l’on sent le soleil
Vous glisser à l’oreille
Des mots qui émerveillent,

Toi que j'ai espérée
Sur la plage éclairée
Par la lune qui luit,
Où l’on voit dans la nuit
Les étoiles briller
Qui te content pourquoi
On est pas seul en bas,
Où on se sent si libre
Avec le ciel pour toit,
Où l’on se sent si triste
Quand toi tu n’y es pas,

Comme on s’est promenés
Mon amour mon secret,
À l’ombre des allées
À l’ombre des années,
Se tenant par la main
Fredonnant ce refrain,
Je l’aime elle sent bien
Il m'aime et il ne vient,
Alors passe l’instant
La fugue a eu son temps,
Nous voilà revenant
Tout comme ces enfants
Qui craignant leurs parents
Se cachent en rentrant,

Puis le temps a passé,
las d’avoir voyagé
Tu sais quand on descend,
Qu’on s’éloigne sachant
Que rien n’est comme avant,
Que tout ce peu de temps
Qu’il nous reste devant
Nous verra maintenant
Attendre patiemment
Jusqu’au dernier rivage,
Comme deux enfants sages
Rêvant qu'ils s’aimeront
Lorsque l’âge ils auront.
14

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,