COLIBRI

il y a
1 min
1
lecture
0
Je t'ai vu hier, colibri, volant hors de moi
Avec tes ailes arc-en-ciel où le temps se niche.
Vous êtes devenu pierre et tonnerre
Vous avez passé sept siècles d'insomnie,
Vos ailes étaient tissées de lichens,
Vos cils chantaient avec moi
Et votre apogée avait la sérénité de la neige.
Le temps a oublié votre vol...
Vous avez déplacé vos ailes dans le silence,
Vous avez fait semblant d'être un aigle quand vous étés un colibri,
Vous avez volé vers le puissant sommet.
Vous êtes figé dans le rayon
Mais je te reconnais toujours.
Vous avez essayé de vous enfuir avec des pétales de rose ;
Je veux vous donner le nectar de mon jardin,
J'ai des coffres pleins de fascination pour toi,
J'ai mis dans un sac tous les baisers que je ne t'ai pas donné,
Et quand je ferme les yeux, j'imagine que vous volez
En brillant près de moi.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !