6 lectures

2

Combien d'années à implorer ce jour?
Où viendra la personne qu'il faut
Pour revoir mon visage briller de nouveau
Un visage si inexpressif et pauvre d'amour

Je n'avais besoin que d'une voix à écouter
Et deux oreilles pour m'entendre
Pourtant sans rien et sans rien
comprendre
Mon coeur ne voulais que d'une femme à aimer
Une seule qui puisse lui donner
L'envie nécessaire pour continuer de battre
Un coeur perdu dans ses propres décombres
Isolé et Tellement abandonné
Qu'il s'use comme un vieux tamtam
Que le temps ne songe qu'à détruire
Il a crié au secours, essayé de fuire
Ses ruines et son état d'âme
Mais bien souvent il a les mots pour se plaindre
Et personne pour les entendre
Entre son silence et ses cendres
Il y a tout pour lui contraindre

J'ai cherché de partout
Parcouru des kilomètres
Au final chacune de mes prières
Prend espoir et se résout
A implorer cette main bénie
Qui saura lui faire parler
Et l'essouffler
sa plus belle mélodie

Au son d'un tamtam en percussion
Il y a les chants qui bercent
Il y en a qui stressent
Car c'est ça aussi l'émotion
D'un coeur plein de vitalité
Il perd la voix comme pour se consumer
commence par murmurer
Puis fini par chanter

Oui...
Ne pas vibrer c'est comme ne pas vivre
Ne pas vivre c'est mourir aussi
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fleur A.
Fleur A. · il y a
Joli poème

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème