Clair obscure

il y a
1 min
55
lectures
12
Mourir une nuit de pleine lune
Tel le penseur le cul sur la dune,
Le dos courbé le regard baissé,
Loin dans ses pensées
Couché sur la ligne d'horizon,
Le ciel est noir charbon.

Mourir une nuit de pleine lune
Où les fleurs pareilles aux chardons,
Se mêlent à la terre au bitume,
Où mon corps dénudé par des vents abscons,
Sculpté comme une oeuvre au destin posthume
Se perds dans la lune par Auguste ! par Odin !

Mourir une nuit de pleine lune
Ah ! quel délice divin !
Un jour, enfin sans lendemain,
Des images aux relents de lagunes ;

Mourir une nuit de pleine lune,
Jeter là, nos regrets et nos espoirs déçus,
Laisser à d'autres le soin et la plume,
Capituler devant l'ignorance et tant de refus.

Mourir par une nuit noire ou un clair obscure,
Je préfère qu'il y est la lune, son miroir et l'azur,
Dans son reflet de lumière aux instantanés ivoire,
Je ressent l'argentique, comme une lueur d'espoir.
12

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !