Civet de lapins

il y a
1 min
1 442
lectures
178
Lauréat
Jury
Recommandé

Je suis un professeur de SVT amoureux depuis une vingtaine d'années de poésie et de littérature (deux disciplines que je détestais comme lycéen). Je partage en jouant le jeu de la compétition  [+]

Image de Hiver 2014

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Chère, en ai-je passé des soirs à vous attendre
Fidèle au rendez-vous près du petit bosquet,
Je restais là, planté, comme un âne au piquet
Dressant l’oreille au pas que je croyais entendre.

Et vous étiez moqueuse à défaut d’être tendre
M’infligeant chaque jour un nouveau sobriquet.
J’étais selon l’humeur, « Chien-Chien », « Nounours », « Biquet »,
Tant, qu’à mon seul amour, j’ai cessé de prétendre.

Pourtant, après trente ans, je crois lire en vos yeux
Je ne sais quel regret intime et merveilleux
De me voir, près de vous, à jamais solitaire.

Mieux vaut rire, à présent, de nous être manqués
En rêvant au civet que l’on aurait pu faire
Avec tous les lapins que vous m’avez posés.

Recommandé
178

Un petit mot pour l'auteur ? 4 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de JLK
JLK · il y a
C'est ainsi que j'aime le sonnet : sans grandiloquence ni pesanteur. Naturel et charmant.
Image de JLK
JLK · il y a
Tous les lapins que vous m'avez posés, moi qui rêvais de baisers sur vos lièvres, euh, vos lèvres...
Image de Béhem
Béhem · il y a
C'est bien dit, c'est charmant, mieux que le coup du lapin.
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Excellent (le texte, pas le civet...) !

Vous aimerez aussi !