Circé

il y a
1 min
12
lectures
0

Conteurs à ses heures perdues, adepte du calme et des moments intimistes de l'âme, praticien des pensées vagabondes. NB: Après lecture jetez un œil sur les explications en fin de page et  [+]

Ta magnifique toison que dieu a tricoté
Une belle maison que j'aurais dessiné
Sur la colline ardente où je me serais levé
La belle pluie tombante par delà la forêt

Le temps n'était clément, un soupçon orageux,
Le vent des plaines pulsaient un cantique mélodieux
S'engouffrait follement au sein de ta vallée
Une rivière de sons, d'une très belle cheminée

Pensif, je me promenais au fin fond de tes villages
Un horizon de tuiles brunies défrisant son corsage
Au bas-ventre d'une colline, tachée des colombines
de ces oiseaux de voyage, en une volée de carabine
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !