Chronos

il y a
1 min
444
lectures
49
Qualifié

Je ne suis en compétition qu'avec moi même et sachez que si vous aimez ce que j'écris, vous me comblerez plus que mille trophées  [+]

Image de Automne 2020
Le temps passe et s’enfuit. C’est ce monstre impassible
Citoyen du Tartare où règnent d’anciens dieux.
Nous scrutent ses six yeux, miséricordieux,
Ils se font méprisants, et convoitent leur cible.

Inhumaine, sa faux laisse l’heure invincible,
Réciter les chagrins de contes odieux.
Les grains du sablier chutent insidieux,
Eux savent cette farce à l’issue invisible.

Viendra la fin, le vide obombre un manuscrit.
Nos noms sont ce verbe « être ». Ici, le marbre inscrit
Dans des lettres de sang : « Notre corps n’est qu’un leurre. »

Et que restera-t-il de nous dans le tombeau ?
Des miettes de nos chairs que guette un blanc corbeau ?
L’espoir n’entrera pas dans notre ultime demeure.
49

Un petit mot pour l'auteur ? 43 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Je lis, Yannick, j'apprécie la beauté de tes vers, j'entends la mythologie, Dante, Shakespeare aussi (je ne te compare pas à eux, du calme !:-), mais des évocations...
Troisième vers de la troisième strophe, je pense à une phrase d'un célèbre "sermon" de maître Kôdô Sawaki (années 30 du vingtième siècle, je n'étais pas encore né !): "le corps n'est qu'un sac de peau puant". Ils sont marrant, ces moines zen !

Image de Béhem
Béhem · il y a
Nous sommes de passage, ne l'oublions pas! Que vas laisser chacun d'entre nous ?
Merci pour sonnet magnifique qui ne peut laisser insensible.

Image de Brandon Ngniaouo
Brandon Ngniaouo · il y a
Une belle découverte. Une poésie posée. J'ai adoré.
Une invitation à venir découvrir le combat acharné de Marthe dans sa lutte contre son cancer du sein, et peut-être le soutenir.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lintrepide-marthe

Image de Tess Benedict
Tess Benedict · il y a
Ça fait froid dans le dos. Ayons le courage de vivre pleinement, surtout par les temps qui galopent. Me rappelle un poème de Supervielle:
Quand les chevaux du Temps s’arrêtent à ma porte
J’hesite un peu toujours à les regarder boire
Puisque c’est de mon sang qu’ils étanchent leur soif

Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
Tic toc, tic toc... (j'ai le moral à zéro d'un coup, là, à compter les grains du sablier)
Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
Le temps nous est compté, votre poème est une triste constatation de ce qu'était la vie, sachant que certains ne l'apprécient pas à sa juste mesure, et c'est fort dommage. Chaque jour est un cadeau
Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
Chaque lecture est un nouvel apprentissage.
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
L'humain n'est pas grand chose, emporté sitôt apporté. Un beau sonnet.
Image de Tnomreg Germont
Tnomreg Germont · il y a
Très beaux écrits avec des tableaux forts
Image de Liam Azerio
Liam Azerio · il y a
Très convaincant ce sonnet, clair, bien bâti, avec des images fortes et bien liées.

Vous aimerez aussi !