1
min

Chronos

Image de Jacques Ferran

Jacques Ferran

5 lectures

1

J'ai ouvert une porte sur un port
la couleur des lumières
aux zébrures d'opale
heurtant l'aorte
s'est répandue

Le lézard
immobile
fixe le temps

à la seconde
où les éclairs
lacèrent ses yeux

comme la pierre tombale
scellée
sur les oscillations
de chronos

le lunaire iris du reptile
livre des idylles
irraisonnées
jusqu'au cri
scintillement acide
arraisonné
vide les larmes viles
jusqu'au cri
gravé dans la nuit
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,