Chambre imagière et sa périphérie

il y a
1 min
5
lectures
0
Chambre imagière et sa périphérie





Pendant que le flacon tétradiaphane l'outremer

des argyries approchent le vaisseau qui envergue ses viduités

corollaire de sa cambriole le ciel devenu mémoire

linéamente étoiles et faisceaux sur le météore du verrier

par un capharnaüm seront irisées les longanimes oiselles

tant que le bleu glacier d'une stéarine transfixera les prédicats de l'essor




S'épand aux confins de l'asthénique tintillation le sucrier

de la laite paroxysmale qui parachève luire et candeur

s'élève le multiple des oiseaux enceints des prémices pastel

mais d'enclore le récipient à oreilles rentre dans le contrat

et par les effondrilles du café sont silhouettées des altitudes calcinées

mais de faire ruisseler l'incolore d'aile et d'aval au long de sa cuisson vernissée




Saille parmi le bois négatif lyré d'arantèles un dragon

insistant pour l'étagement ondé des flammes abiétines

son inférence comprend toutes les bêtes effusées

dont les cous sont des ajours que clarinolestent des silences

en capricant théâtre sur l'olivine du rideau l'ombre qui module leurs attritions acajou

dénie au centre de leur tmèse bucolique le capillaire d'alumelle qui eût fructivêpré le presque disque




Il arrive quelquefois qu'une formule de vitrail

sache évader de sa veilleuse la flamme

après qu'anges et requêtes gratitudes et corolles en ont éclairé leurs veines communes

ardente céréale à destination du bouquet elle vient évoquer

parmi les blés l'épi qui le plus approche le pain

sur la robe couleur d'ample desserte ondoyant la madone
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,