1
min

Cet homme qui n’est pas moi

Image de Maximus Leo

Maximus Leo

10 lectures

0

Moi qui pensais alors, pouvoir vous rendre heureuse
Et partir avec vous loin des terres normandes,
Je n’ai pas vu venir cette ombre dangereuse
Qui vous tourna la tête, sans que je me défende.

Et dans ce port perdu où s’arrête le monde,
Dévorée par la brume du petit matin gris,
Vous fuîtes avec lui sur un cargo immonde
Sans regret, sans adieu et sans même un écrit.

Je restai sur le quai où vous n’existiez plus,
Grelottant sous la pluie, assommé et perclus.
Je regardai la mer, cette voleuse infâme,

Songeant aux jours heureux qui ne reviendront pas.
Je voudrais être l’être, portant votre oriflamme
Et plus que tout encore, cet homme qui n’est pas moi.
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème