C'est là où tout commence

il y a
1 min
369
lectures
62
Qualifié

J'écris pour pouvoir lire la couleur du ciel et de la poussière  [+]

Image de Automne 2020
Ne viens pas dans mon Pays
Le ciel se moque des saisons
La mer invente ses couleurs
Elle dit glaz* à marée vague

Il suffirait d'une bulle de mer
Tu verrais à travers ciel

Ne viens pas c'est Paradis
Range tes bottes et ton ciré
Ici c'est tongs dans les doigts de sable
Et vent du large à bout de souffle

Il suffirait d'une bulle de vent
Tu traverserais l'océan

Si tu te perds à bout de Terre
Là où la mer prend l'horizon
Un clair matin tout solitaire
La plage dessinera tes pas

Il suffirait d'une aile d'aurore
Tu goûterais la note d'or

Si t'aventures en terre Légendes
Là où les funambules de granit
Dans un chaos d'équilibre
Guettent l'océan sans un frisson
Tu frôleras la trace originelle

Il suffirait d'un grain de rêve
Tu sculpterais tous les possibles

Si la lune se lève orange
Dans un ciel piqué d'étoiles
Le va-et-vient obscur des vagues
T'emmènera sur une île fantôme
Où chuchoteront les naufragés

Il suffirait d'un fil de nuit
Tu balancerais ton âme fragile

Si tu te poses où ça finit
Là où la dune tout près de l'oreille
Échappe un vol en ombre de sable
Tu suivras sa piste de couleurs
Du ciel immense vers l'océan

Il suffirait d'une plume argentée
Elle t'emmènerait en Penn ar Bed*

__

* Glaz : nuancier de la mer en Bretagne ~ Bleu, vert et gris.
* Penn ar Bed : Tête du Monde ~ Finistère.
62

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !