Canicule

il y a
1 min
20
lectures
3

J'aime Baudelaire comme un bateau enivré d'absinthe, comme son Albatros perdu sur le pont du voilier. J'aime le surréalisme, "La Beauté sera convulsive ou ne sera pas" Nadja, A Breton. J'aime aussi  [+]

L'été, la canicule
Fait couler
Entre tes seins enivrés
Un mélange de soleil
De rivière et de sel
Que mes lèvres se plaisent
A baiser comme
Les pieds d'une madone,
Puis, repues, pourpres et amoureuses
Elles s'en dorment,
Et mes yeux où le désir de toi
Ne s'éteint jamais,
Contemplent ton corps
Onduler de paresse et de plaisir docile,
Car de mes mains douces
La volupté affolée jaillit, 
De ta bouche entrouverte.
3

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !