C'était un homme gris

il y a
1 min
146
lectures
31
Qualifié

"Comment croire ceux qui disent écrire pour eux, Les mots ont toujours une destination, aspirent à un autre regard. Écrire pour soi serait comme faire sa valise pour ne pas partir." David  [+]

Image de Eté 2016
C’était un homme vieux
Habillé de tristesse
Les cheveux grisonnants
Et les yeux délavés
Il errait lentement
Dans les rues de la ville.
L’hiver avait gagné,
Les passants grelottaient.
Les vitrines brillaient,
Les étals abondaient,
Et Noël arrivait.

Lui aussi contemplait
Ce qu’il n’aurait jamais.
Et ses yeux scintillaient
Des guirlandes accrochées
Aux balcons décorés.

Quelque part un enfant
S’émerveillait aussi
En pensant aux jouets
Que demain il aurait.
Une femme espérait
Le retour de cet homme
Qui autrefois l’aimait.

Tout son corps frissonnait
Il avait faim et froid.
Il s’assit un instant
Dans ce jardin public
Où elle et lui venaient
Quand ils parlaient bébé.

Le temps avait passé
L’amour s’était enfui
Et il était parti.

Aujourd’hui il pleurait
Ses regrets inutiles
Sa belle vie d’hier
Et son bonheur fini...

Sur le banc il resta
Ainsi toute la nuit.
On le trouva assis,
Près d’un chien endormi,
Une larme figée
Au coin de ses yeux gris.

31

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !