1
min

Bûche glacée

Image de Bernard Sellier

Bernard Sellier

5 lectures

1

Quelle solution adopter,
Si, d'aventure, il vous échoit,
D'être un vilain jour endetté,
Que la destinée vous rudoie ?

Contactez deux énergumènes,
L'un, frêle moustachu bavard,
Chatouillé par les androgènes,
Le genre un tantinet ringard.

L'autre, un balèze taciturne,
À la prunelle faisandée,
Doté de susceptibles burnes,
Dont le flingue tient lieu d'idée.

Ces deux associés émérites,
Gorgés de ruse et de bon sens,
Conformément au plan visitent,
Votre fastueuse résidence,

Raflent l’épouse fortunée,
Avec un doigté de velours,
Et l’emportent saucissonnée,
Dans un bucolique séjour.

Ne vous reste plus désormais
Qu’à soutirer forte rançon,
Au riche père de l’aimée,
Puis partager la commission.



Un moelleux tapis blanc sur la lande glaciale...
Paix, silence, harmonie inondent la contrée.
Pourquoi faut-il soudain qu’un poulet provincial,
S’invite ingénument et rate son entrée ?

Dès cet instant, tout se déglingue
Les calamités s’amoncellent,
Le grand costaud manie le flingue,
Fait des fricassées de cervelles.

Leurs tueries sonnent le réveil,
D’une calme fliquesse en cloque,
Dont l’esprit n’a pas son pareil,
Pour déchiffrer les cas loufoques.

Le manteau blanc immaculé,
D’un hachis rouge s’est couvert.
Production du géant fêlé,
Qui découpe son congénère...

Conseil à vous, messieurs, qui visez l’impossible :
S’il naît dans votre esprit un plan machiavélique,
Gardez-vous d’engager des simplets irascibles,
Qui dans la boucherie noient leurs penchants sadiques !

1

Vous aimerez aussi !

Du même auteur