1
min

Brûlé

8 lectures

0

Souvenir éhonté,
Insignifiant bout de papier,
Qui ne faisait que me tourmenter,
Brûlé, tu es brûlé.

Dans une flamme rougeoyante,
Tu es devenue trainée de fumée dansante,
On ne peut plus dire que notre amour sente,
La rose autrefois embaumante.

Brûlant dans un enfer incessant,
Ce que je te souhaitais depuis longtemps,
Tu meurs dans une souffrance que je ressens,
Alors meurs lentement, en te démembrant.

Caressée par tes mots,
Ceux que je vois s'effacer, étant anciennement reliés à mes maux,
J'étais essoufflée par ce phrasé qui te désignait : beau,
Et me voilà à souffler sur tes cendres les yeux clos.

Hurle, tes cris se mélangeront aux couleurs vives de ce furieux embrasement,
Rage, ta colère se mêlera à mes anciens et affreux tremblements,
Pleure, tes larmes serviront de rivière où je pourrais me baigner mesquinement,
Sans jamais pouvoir éteindre ce brasier étonnant.

Voilà que tes brûlures me font vivre,
Je les désire, elles m’enivrent,
C'est à moi maintenant de rire,
De te brûler encore et encore jusqu'à ce que cela te brise.

Mémoire de mon passé,
Miséreux bout de papier,
Tu en as fini à jamais de me torturer,
Brûlé, tu es brûlé.

Thèmes

Image de Poèmes
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,