Brassée d'espoir

il y a
1 min
92
lectures
17
Qualifié
Image de 2018
Tu nages, silencieuse, éblouie par le soleil
Sur la rive tu les vois, leurs visages t’appellent
Et toi tu continues, blottie sous un ciel
Qui semble si doux, et si maternel.
Les jours passent, tu continues
Chaque matin chaque soir, à nager dans l’espoir
Ils sont toujours là, à te demander
Même à te supplier, d’enfin t’arrêter
Le vent souffle dans tes cheveux
L’écume vient frapper ton front, tes yeux
Les vagues te repoussent, mais tu luttes contre elles
Que t’apportera cette nage éternelle ?
Tous les soirs, quand s’éteint le jour
Tu verses une larme, d’impuissance et de froid
Un froid d’amertume, qui ne s’arrêtera pas.
Tu luttes pour avancer
Tes bras, dans un mouvement désespéré
Tentent à tout instant, de te faire avancer
Tu les vois toujours, debout sur la rive
Leurs bouches t’implorent, leurs visages t’appellent
Tu sembles si paisible, comme flottant dans un rêve.
Les vagues se font plus fortes, la tempête se lève
Tu disparais par instant dans les creux de la mer
Tu es entraînée, bien contre ton gré
Tu ne sais plus quoi faire, perdue dans tes pensées
Et tu attends l’accalmie, qui se fait désirer
Celle qui te permettra, enfin, tu le souhaites,
De pouvoir espérer.
17

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,