Sans rive à aimer ni mer où mouri  [+]

Image de Printemps 2020

Au bord de l’étang, je regarde les eaux
Répondre à la soif occulte des roseaux.

Une vague au fond tient en garde la rive
Et gonfle ma pointe avant que je n’écrive.

Désir à présent que la vague à l’arrêt
Reprenne sa course et prolonge mon trait.

Qui sonne le glas pendant qu’elle se brise,
Est-ce que l’écume est en haut de l’église ?

Pourvu que le flot fasse fondre l’écueil,
Une barque ou presque achemine un cercueil.

J’y rentre sans peine d’autant que j’ai l’âge.
On remarquera l’absence de sillage.

À bord de l’étang, je regarde les eaux
Courir à la chute et lâcher les oiseaux.

195

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !