Bohémienne.

il y a
1 min
19
lectures
2
J'aime ses rêves fous que tu poses doucement quand la nuit est venue sur le clavier de mes espoirs. Je lis et relis tes mots en invité admis au club des instants intenses et des mots d’embellies.
La nuit te redessine des sourires limpides qui brillent dans tes yeux en notes d’au revoir. Tu es là je le sais comme une passagère, tu penses déjà au vent qui caresse tes futurs en java claire.
Je ne peux rien y faire, te voilà en courant d'air mais j'aime le son que font dans ma vie, tes passages en comète de peut-être et de désirs clairs.
Je ne cherche plus à te retenir car qui arrêterait l'eau des poèmes qui coulent au fond de mon âme et que tu composes pour moi.
Je marche simplement en rimes de cœur, en rimes d'espoir vers ce moment cruel ou tu ouvriras tes ailes et ou je serais avec joie juste le souvenir parfumée de ta vie de bohémienne des mots.
2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,